GTX change de marque en Vosker après une augmentation des revenus 4X pour la technologie de surveillance à distance

Source: News Chastin

La société de télésurveillance GTX a connu une croissance discrète à Victoriaville, au Québec, développant un certain nombre de marques subsidiaires à succès sans lever de fonds propres.

Sur quatre marques, GTX a dépassé les 360 employés et a augmenté son chiffre d’affaires de 316% au cours des dernières années, passant de 30 millions de dollars il y a deux ans à 125 millions de dollars en 2020.

Maintenant, l’entreprise cherche à tirer parti de ce succès et à devenir un géant canadien de la technologie bien connu, regroupant ses entreprises cloisonnées sous une seule marque: Vosker.

Sur quatre marques, GTX a dépassé les 360 employés et a augmenté son chiffre d’affaires de 316% au cours des dernières années, passant de 30 millions de dollars il y a deux ans à 125 millions de dollars en 2020.

La marque initiale, Spypoint a été fondée en 2004 par Yan Gagnon. Il a ensuite créé la holding GTX en 2018, aux côtés de Jimmy Angers et Danny Angers. Au fil des ans, la société a développé des caméras de surveillance à distance qui utilisent les technologies de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des objets (IoT) pour étudier les zones et fournir aux clients des images et des données. Les offres de Vosker incluent les caméras, la plate-forme logicielle de connectivité et une application qui permet de visualiser l’activité capturée par la caméra.

Ses deux secteurs d’activité sont la surveillance des chantiers de construction et de la faune, où les caméras peuvent être utilisées pour surveiller l’activité dans une zone donnée à des fins de sécurité ou de loisirs.

Tout a commencé lorsque Gagnon, le PDG de l’entreprise, a décidé de commercialiser des caméras de surveillance et s’est rapidement rendu compte qu’il y avait un marché lucratif des caméras de chasse. Cela a conduit à la création de la marque Spypoint.

Au cours des 17 dernières années, GTX est devenue la société holding de quatre marques distinctes: Spypoint, qui se concentre sur les caméras de chasse; Vosker, qui vend des caméras de sécurité; Kraken Lab, dédié au développement de produits et aux nouvelles technologies; et Zeniox, qui a été créée lorsque la société a vu une augmentation du nombre de clients et a dû augmenter sa capacité de service à la clientèle.

Toutes marques confondues, le nouveau Vosker a atteint un demi-million d’utilisateurs et vendu près d’un million d’appareils dans près de 50 pays.

Vosker a réalisé tout cela avec ses trois fondateurs conservant leurs capitaux propres dans la société holding, augmentant la dette plutôt que le capital-risque traditionnel.

«Une chose dont nous sommes très fiers est le fait que nous n’avons pas utilisé la méthode conventionnelle de financement», a déclaré Gagnon dans une entrevue. «Ainsi, nous avons toujours réinvesti l’argent que nous avions gagné dans le passé dans l’entreprise juste pour être sûr de ne pas être trop dilué. Et c’est quelque chose que j’ai entendu dire est assez rare lorsque nous arrivons à ce niveau de revenus. «

Gagnon a déclaré à BetaKit que la décision de contourner la voie traditionnelle du capital-risque avait été prise par le trio de fondateurs dès le début lorsqu’ils ont réalisé l’opportunité de générer des revenus importants pour soutenir Vosker. Le tournant pour la société est venu quand elle a développé des logiciels et a commencé à les vendre en plus de son matériel, et a pu obtenir des revenus récurrents.

L’augmentation des revenus 4X de Vosker a également été soutenue par le passage de la société dans l’espace du commerce électronique. Vers 2018, Vosker s’est tourné vers les partenaires d’Amazon et son propre site Web pour vendre son matériel, ses logiciels et ses applications, avec un effet notable.

En plus de sécuriser un demi-million d’utilisateurs, ce qui a conduit à des revenus récurrents durables de Vosker, Gagon a déclaré que la société avait évité le cycle de levée de capital-risque en prenant des capitaux de dette plutôt que des capitaux propres. Notamment, Spypoint, qui sera la seule marque à rester indépendante à la suite du changement de marque en Vosker, a levé 35 millions de dollars de dettes en 2020 auprès de BDC Capital, d’Investissement Québec et de la Banque Scotia.

Augmenter le capital, l’équité ou la dette n’est peut-être pas hors de question pour Vosker à son stade actuel. Comme Danny Angers l’a dit à La Nouvelle l’année dernière, Vosker envisage des opportunités d’acquisition au Canada et aux États-Unis et pourrait chercher à lever des capitaux pour soutenir ces efforts.

«L’opportunité pour nous de changer la façon dont nous nous installons était de faire une entreprise unitaire parce que nous devenions, avec la croissance, plusieurs silos… [and] si nous voulons comparer un jour à Apple et Tesla, nous savons que ces entreprises proposent cette structure de silo », a déclaré Gagnon à BetaKit.

«Donc le repositionnement… est de montrer que nous sommes une entreprise de technologie, nous ne sommes pas un spécialiste du marché de la sécurité ou du marché de l’outdoor», a ajouté le PDG. «Nous sommes une entreprise de technologie et tout est motivé par la technologie.»

Partager cet article

Articles similaires

Nouvelle V300

Soyez le premier à savoir!

Soyez le premier à connaître ce nouveau produit.

Inscrivez-vous à notre infolettre et profitez des promotions.